Une expérience balinaise avec la mort…

La semaine passée on vous parlait des paysages et des décors à couper le souffle qu’on croise à Bali. Je vous ai également parlé un peu de son peuple, les balinais, des gens plus grands que nature… et j’aimerais partager avec vous une rencontre qui nous a bouleversé.

 

Cette semaine dans le blog et la vidéo, il n’y aura pas de belles plages de sables blancs, peu de rizières à couper le souffle. Cette semaine on a eu la chance de faire une rencontre, qui nous a plongés directement au cœur de la culture balinaise.

 

Après avoir passés une semaine tout près de Ubud central, pour notre première collaboration photo ici à Bali, nous nous dirigeons maintenant dans un secteur plus éloigné. C’est encore dans la région d’Ubub, près d’un petit village de Sukawati que nous nous sommes dirigés pour la 2 IIème partie de notre collaboration photo à Bali.

Je dois avouer que j’étais vraiment triste de quitter villa Sejuk mais nous avions un nouvel engagement, celui de refaire de belles photos. Donc c’est vers nini Nigari villa que nous nous dirigeons. Cette semaine nous allons faire des photos pour leur site de réservation, un petit complexe regroupant 3 villas individuelles avec chacune leur piscine privée, je vous confirme qu’on est loin d’être malheureux quand même.

Si vous n’avez jamais oser réservé encore par le site AirBnb, c’est le temps de le faire, on l’utilise régulièrement depuis notre départ. Voici un lien pour économiser 45$ sur votre première réservation, et du coup nous a nous donne un petit montant aussi 🙂

 

Pour vous mettre en contexte

Quand nous somme parti, en mai 2018 pour notre grand départ, nous avions une bien grande ambition: celui de ne rien manquer. Je dois vous avouer que de changer de destination à chaque 3 jours nous a épuisé physiquement et mentalement. Nos journées débutaient tôt et elles finissaient tard le soir… C’est rendu en Crète, qu’on a décidé de s’installer pour la première fois 7 jours de suite au même endroit. Pour des vacances de 2-3 semaines ça se fait bien ce beat là car tu retrouves ta routine en retournant à la maison, mais si on voulait tenir le coup encore quelques mois on devait s’arrêter. On a appris de cette expérience car elle nous a permis de nouer des liens avec notre hôte et sa famille. De cette expérience j’ai pu cuisiner avec la maman de Despina des spécialités locales grecques et on a pu apprendre beaucoup sur eux, sur l’histoire et la culture grecque. Depuis cette expérience, on reste maintenant plus longtemps au même endroit, on a accepté qu’on ne pourrait pas tout voir, et de s’imprégner le plus possible des cultures de chacun des pays qu’on allait visiter dans le futur.

 

Où je veux en venir…

Notre hôte, Ni Wayan, nous a demandé ce que nous avions de prévu ce matin-là en venant nous porter notre déjeuner, comme on improvise beaucoup nos journées nous n’avions pas encore décidé. C’est alors qu’il nous a offert de les accompagner, lui et sa famille, dans une journée bien spécial qui se produit seulement une fois au 5 ans : une crémation.

 

Mais qu’est-ce qu’une crémation à Bali

Bali est une île bien spécial, ici le temps c’est un peu arrêter, en gardant très précieusement et fièrement des traditions qui se poursuivent au fil des années. La crémation est une des nombreuses cérémonies fêtées ici.

 

La crémation est en faites une cérémonie qui aidera les défunts a libéré leurs âmes afin qu’ils puissent se réincarner et permettra à la personne défunte de rejoindre les dieux. Chaque famille du village se regroupe cette journée là et ça se transforme en un mélange de fête et de deuil.

Les familles plus riches, ou qui ont les moyens financiers, vont faire une cérémonie de crémation individuelle à chaque décès, mais pour les familles avec peu de moyen, ils doivent attendre le temps nécessaire afin de ramasser leurs argents, et de planifier cette journée qui est très couteuse pour eux. Il se peut que dans la même famille on doivent regrouper plusieurs décès en même temps, ce sont des crémations collectives…

 

Je ne suis pas très salon funéraire moi-même, je trouve c’est journée très triste, c’est bien normal vous me direz. Ici, bien que j’ai trouvé ça très troublant comme cérémonie, je n’ai pas vu de larmes mais des sourires durant la journée.

 

Comment ça se passe

 La journée débute très tôt pour les familles, en faites pendant la nuit. Première étape d’un long processus, récupérer l’eau bénit qui servira toute la journée durant. Ensuite lorsque l’eau est récupérée, la famille va exhumer leur défunt vers 5 :00 am. Pourquoi on déterre les morts? En faites, ils sont enterrés temporairement afin d’attendre le jour de la crémation, donc pour ce village à chaque 5 ans.

 

Donc quand le corps du disparu est récupéré, il est ensuite déposé dans une boite blanche et apporter dans une grande salle le temps de la cérémonie. On y expose des vêtements et une photo de la personne décédée juste au-dessus de leur tombeau temporaire. Lors de notre passage, il y avait 70 personnes qui y reposaient. Ça fait beaucoup de mort…

 

Nous avons assisté au début de la parade, si on peut appeler ça comme ça, qui débutait à 11h00. Durant le mois précédent ce grand événement, chaque famille à travailler ensemble pour faire un travail minutieux qui relève de l’art, celui de construire un magnifique sarcophage pour les défunts. Vous constaterez sur les photos ou dans la vidéo que plusieurs sculptures sont différentes, certain sont des taureaux noir ou rouge, d’autre de petite maison. Chaque famille a sa propre tradition concernant les sarcophages et elles s’y tiendront d’année en année. Les détails sont si impressionnants sur chacune des sculptures c’est magnifique. Notre ami nous a dit que ça coûte très cher pour les familles de faire ceci, et que c’est également beaucoup de travail pour seulement une journée.

 

Pour débuter les sculptures sont numérotés selon l’ordre de passage de chaque famille qui défileront. Lorsque le temps est venu de tournée le coin de la rue, comme vous pourrez le constater dans la vidéo, ils tournent 3 fois sur eux même en brassant pas mal le sarcophage et les gens qui y sont dessus, certains sont même tombé en bas de la sculpture dans la rue. Ce que notre ami Dek nous a expliquer c’est qu’en faites on veut que l’âme du défunt soit bien mélangé et ne retrouve pas le chemin vers chez soi afin qu’il puisse quitter en paix la terre. C’est aussi une façon d’éloigner les mauvais esprits qui aurait pu le suivre.

 

Quand toutes les familles ont défilé dans la rue et le village afin de se rendre au lieu de crémation s’ensuit la suite de la cérémonie. Le regroupement se fait sur un grand terrain où kiosque de sucrerie glacé, stand de bouffe et musique y sont pendant la journée. Ça ressemble un peu à une grande fête de la famille, aussi curieux que ça puisse être.

 

Les sarcophages sont ensuite déposés sur une plateforme qui sera bientôt brulé et qui servir de bucher, mais juste avant une autre étape.

 

L’étape des offrandes

 

Maintenant que tout est en place, s’ensuit le défilé où chaque membre de la famille proche, hommes et femmes, arrivent avec les mains remplie de panier d’offrandes. Ici les offrandes seront des fleurs, de l’argent, de la nourriture et également des poules qui seront déposé sur le bucher afin d’être remis aux dieux. J’ai posé la question a notre ami concernant les poules et poussins et il m’a confirmé qu’ils ne les tuaient pas, sauf si c’est une coutume familiale… Entk je n’ai rien vu de trop choquant sur le moment. Mais j’aime bien me dire que les poules qui se promenaient en liberté à la fin de la cérémonie avait juste réussi à fuir la foule.

 

Pour remettre les offrandes, encore ici la famille tourne 3 fois autour du bucher pour les mêmes raisons que plus haut. Quand les tours sont finis, les femmes gardent les offrandes sur leurs têtes jusqu’à ce que soit venu le temps d’allumer le feu. Pendant ce temps on coupe le dessus de la sculpture pour y déposer les ossements à l’intérieur. Les familles en moyen auront une sculpture par mort, mais comme notre ami, leur famille en avait 5 dans la même. Ensuite tout sera brulé en même temps le moment venu.

 

Dek nous a dit que lorsque le feu est allumé, il va y avoir une fumée blanche ou noir qui va s’échapper, ce que les balinais en pense c’est que la fumée noire voudra dire que l’âme de ce défunt était mauvais. Quand ça arrive il est impossible de pointer quelqu’un du doigts car tout le monde est brulé en même temps et du coup les fumées sont mélangées ensemble, et comme il peut y avoir plusieurs corps dans la même sculpture alors impossible à savoir.

 

 

Je vous fais ça court mais le temps de cette cérémonie reste assez long, elle prend une journée entière. Comme il y a plusieurs familles sur place et que toutes les familles attendront les autres afin de mettre le feu tous ensemble.  Pour notre part, nous n’avons pas assisté à chaque moment et étape de la cérémonie, nous sommes arrivés à 11 :00 et nous avons quitté vers 17 :00, et encore là il restait plusieurs étapes encore à faire.

 

On allume le feu

 

C’est maintenant le temps tant attendu de chaque famille, celui où on va mettre le feu au bucher pour purifier les âmes. Comme ambiance de fond, on attend la musique et la prière d’un prête balinais comme fond d’ambiance. Le feu ai mis et je dois avouer que ce moment où j’ai réalisé, pendant une la prise d’une photo, que ce feu n’était pas un simple feu de joie…Mais qu’on brûlait maintenant le corps des membres de chaque famille qui s’y trouvait…c’est troublant.

Pascal m’a demandé de faire une intervention à la caméra pendant que le feu était devant nous et le ciel blanc de fumée et je n’ai pas été capable de continuer ma phrase. Je saurai incapable de vous expliquer comment je me sentais, j’avais l’impression de trembler par en dedans, il y avait tellement une énergie puissante qui se ressentait au moment même, ça m’a complètement bouleversé.

 

Dès que cette étape est terminée, c’est le temps de refroidir la cendre par de l’eau et récupéré les ossements. Chaque membre de la famille récupère un os, et dans une étape les ossements seront broyés à la main pour être ensuite relâcher dans la rivière qui rejoint la mer. La mer étant le chemin pour redonner à la terre. Ils sont très croyant sur tout ici, que ce soit la montagne, la mer, les volcans, tout a une signification bien précise.

Bien que cet événement n’est pas triste en soi, malgré la situation, c’est tout de même ébranlant pour nous qui ne sommes pas coutume à ce genre de cérémonie.

 

Si vous vous demander ou si vous vous dites pourquoi nous avons posé ou filmé pendant la journée je vous explique. Je suis bien d‘accord avec vous si ça vous a traversé l’esprit. Je me disais que s’il y avait des touristes qui venaient au Québec et qui entreraient dans un salon funéraire pour prendre des photos, je serais sans doute la première à leurs botter le c*l pour les faires sortir d’ici… Mais ici, à Bali, c’est autrement.

C’est un grand rassemblement, on rit, on mange, on revoit la famille et on est surtout heureux de cette journée tant attendue. Les balinais sont un peuple tellement humble et reconnaissant, d’une gentillesse que j’ai envie de qualifié comme plus grande que nature et il sont surtout très fière de leurs traditions et de les partager avec des gens qui les respectes et s’y intéresses leurs fait plaisir.

 

Nous avons demandé à notre hôte où trouver des sarongs pour la journée, il nous a gentiment offert de nous en prêter. Le Sarong est l’habit traditionnel des balinais pour tous les types de cérémonie. Le moment venu j’ai attaché mes cheveux afin de ne pas contaminé les endroits sacrés et nous avons été accueilli et présenter à la famille. Tout ceci a été possible avec beaucoup de respect. Il nous demandait de filmer, de prendre des photos, et d’immortaliser cette journée. Comme il dit cette événement est grandiose et n’arrive qu’au 5 ans. Ils ont beaucoup travaillé afin de rendre un dernier hommage à leurs disparus.

Nous avons appris, par la suite, que nous avions assisté à une vraie crémation typiquement balinaise. Ce genre de cérémonie est très coûteuse pour les familles et se font de plus en plus rare, et voilà pourquoi…

 

Ce genre de cérémonie est dispendieuse pour les familles, et il se sont aperçu que les touristes en visitent à Bali étaient intéressés de voir ce genre de cérémonie traditionnel. Comme les vraies durent une journée toute entière, les touristes n’y participeraient pas. Donc, dans certain endroit plus touristique, ils ont adapté la cérémonie pour en faire un attrait touristique payant. Les touristes accompagnés d’un guide, paye pour y assister et de cette façon les familles balinaises peuvent monétiser la crémation et les touristes peuvent continuer leur journée de visite pendant leurs vacances. Je peux vous dire que nous sommes vraiment heureux d’aller dans des endroits où le mode de vie balinais n’a pas été affecté par le touriste de masse.

 

Nous avons eu beaucoup de chance d‘avoir rencontré Ni Wayan et qu’il nous a présenté son frère Dek afin de passer la journée avec eux. Il a été très généreux de prendre le temps de nous expliquer au fur et à mesure des étapes et ce tout au long de la journée. Si vous avez la chance d’être invité, ne le faites pas sans le sarong, bien que les balinais soient d’une extrême gentillesse, vous serez vraiment mal vue à leurs yeux et c’est également irrespectueux de le faire pendant des cérémonies aussi importantes.

 

Cet évènement nous a beaucoup chaviré, ému et troublé. Ça été une belle expérience en soi.

 

Où sont les décors de carte postal

 

Ce qui me nous a marqué le plus ici à Bali c’est sans contre dis les balinais eux-mêmes. Nous avons reçu des messages concernant notre séjour à Bali, les gens nous demandait où était les belles plages de sables blanc, la mer turquoise et les beaux paysage paradisiaque… Et je vais sans doute dégonfler des ballounes, mais on ne vient pas à Bali pour des plages de sables blanc et des décors de cartes de carte postale. En faites oui on y vient pour ça mais on doit se diriger sur les îles d’à côté même de Bali, c’est-à-dire les Nusa, les Gillis ou Lombok principalement.

 

Si vous avez lu le dernier blog (sinon c’est ICI) ou si vous êtes un peu au courant des nouvelles, vous savez sans doute qu’il y eu un gros tremblement de terre le 5 aout qui a fait des centaines de morts et de blessés. Ce triste évènement s’est produit le jour où notre avion a atterri, et 5 jours plus tard nous avons ressenti une autre énorme secousse pendant que nous étions à Ubud… C’est à ce moment que nous avons décidé d’annuler nos projets de découvrir ces îles paradisiaques. On y reviendra un jour assurément pour les voir, mais pas pour le moment.  Beaucoup de gens ont tout de même décider d’y aller, et je respecte leurs choix, mais pour notre part, en sachant que les gens vivaient dans la détresse en attendant de retrouver leurs familles, un toit pour se loger et de la nourriture ou des traitements pour se faire soigner, on se voyait bien mal d’aller siroter un drink sur le bord de leurs si belles plages… Mais ceci n’est seulement qu’une opinion et très bientôt il sera possible d’y aller pour les vacances…

 

Sécurité en voyage

 

Un autre fait important, le gouvernement du Canada a émis une alerte pour les canadiens concernant ces îles. Quand le gouvernement canadien émet un avis, et que vous décidez de vous y rendre malgré cet avis, et qu’il arrive un malheur, un autre tremblement de terre par exemple, il se peut que votre assurance voyage ne vous couvre pas ou peu selon votre contrat. Pour notre part, on a décidé d’être prudent dans nos différents déplacements en voyage. Voilà le pourquoi vous n’aurez pas vu de belles plages de sable blanc et tout…pour le moment en Indonésie mais ça s’en vient promis.

 

Une vidéo différente

 

Si vous écoutez la vidéo de cette semaine il y aura beaucoup d’images de cette fameuse journée, elle a eu une grande importance pour nous et nous avions envie de la partager avec vous afin de vous faire découvrir la vraie vie balinaise, après tout le voyage c’est aussi ça, s’ouvrir aux autres?

 

Sinon nous avons aussi fait beaucoup de balade en scooter pour se promener et des découvrir des rizières, des beaux paysages verts et pour ça nous avons été gâtés, nous en avons vu largement, et pas une seule fois on s’en ai lassé…

Notre dernière villa, était situé loin de tout, nous devions à chaque fois faire beaucoup de route simplement pour trouver un endroit où manger, alors ça nous a permis de voir du paysage en masse.

 

Des ballades en scooter

 

Pendant nos diverses promenades en scooter, nous avons passé dans des endroits assez isolés! Et oui, encore à cause de Google et de son GPS de m*rde qui nous indiquait de drôle de chemin à prendre. Malgré tout on a vu de beaux endroits et très authentique, nous avons même tombé par hasard sur des combats de coq (ce qu’il faut savoir c’est que les combat son illégaux à Bali)! Je vous dis toute suite, bien que Pascal et moi on était intrigué, on a tout de même décider de ne pas arrêter pour voir… je ne suis pas certaine si nous aurions été les bienvenus pis c’est certain que j’aurais voulu les sauver de leurs sorts !!!

 

Nous avons croisé des femmes qui fessait séchés leurs riz au soleil, vu des temples et des familles qui s’y regroupait et tellement plus. Un soir, pendant notre quête acharnée de trouver un resto pour souper, nous avons eu la chance d’avoir un restaurant privé. Faut savoir que les jours de crémation dans les villages tout est fermé. Un soir que nous étions découragés de ne rien trouvé d’ouvert, nous avons arrêtez devant un resto encore fermé mais où 2 personnes étaient assises à une table à discuter. Quelle chance c’était la propriétaire finalement. Malgré sa grosse journée de crémation, par pitié pour nous ou par grande gentillesse, elle nous a ouvert la porte ce soir-là de son warung juste pour nous et elle nous a cuisiner un super bon repas. On était vraiment heureux!

Bref nous avons vu et vécu beaucoup de choses ici seulement en se perdant sur les routes. Jamais nous nous sommes sentis en danger, les gens sont vraiment très gentils ici, même s’ils ne vous sourient pas immédiatement, dites-vous qu’ils sont seulement surpris de vous voir sur une route aussi éloignée des centres touristiques!

 

Conclusion Ubud

 

Pour conclure notre séjour dans la région d’Ubud, nous avons vraiment aimé. Les restos sont bons, la vibe est assez cool, les singes ne sont pas loin, il y a de superbes temples et des rice terrasse à visiter vous n’allez pas vous ennuyer ça c’est certain! Ubud c’est aussi très touristique, oui on voit les offrandes et les traditions balinaise mais c’est loin d’être le Bali authentique. Si vous avez la chance d’aller vous promener en scooter vous n’allez pas être déçu et en même temps ce sera plus calme et paisible que le trafic et l’agitation du centre.

 

Nous avons tout de même vraiment apprécié notre séjour ici, et si nous revenons à Bali, Ubud sera un arrêt sur notre itinéraire pour quelques nuits sans aucun doute.

 

Si vous avez des questions, des commentaires n’hésitez pas, c’est toujours un plaisir de vous lire et de partager avec vous.