Siquijor : cette île mystérieuse et ensorcelante

 In Philippines

Il y a de ces endroits que nous visitions pour la première fois et dès les premiers instants où nos pieds touchent le sol on ressent ce bien-être nous envahir… Allez dites-moi que j’suis pas folle et que vous comprenez de quoi je parle ! Tu as déjà connu ce sentiment?

 

Moi c’est à Siquijor que ça s’est produit…

Lors de notre séjour aux Philippines, on a dû se limiter à 3 îles afin de pouvoir bien profiter de chacune d’entre elle. L’île de Siquijor ressortait régulièrement lors de nos recherches dans les blogs et dans les différents groupes de voyageurs sur les réseaux sociaux, et toujours en positif.

Ce n’est pas l’île où il y a les plus belles plages, les plus belles rizières où les plus impressionnantes chutes, mais nous y avons passé 4 nuits / 5 jours et le temps a passé si vite et jamais on ne s’est ennuyé.

C’est spécial car quand vous parlez de Siquijor aux philippins, ils ne sont pas très à l’aise à l’idée que vous passez un séjour sur cette île. Pourquoi ? Dans les faits, elle est reconnue pour être une île de sorcellerie, de pratique vaudou et de différentes superstitions.

Nous n’avons jamais tombé ou croisé le chemin d’un sorcier ou sorcière, il faudrait vraiment les rechercher pour les voir et encore… Pour être honnête, on a quand même fait l’achat d‘un petit porte clé vaudou pour le souvenir et l’histoire cocasse qui s’y rattache. Soyez sans crainte, tout se passe bien ici et vous ne subirez aucun mauvais sort!

 

D’aventure en aventure…

Tout d’abord rejoindre l’île aurait pu être simple…Mais le voyage est une aventure et en parlant d’aventure en voilà une !

Nous étions à Moalboal lorsque nous quittions pour notre séjour sur l’île de Siquijor. Donc pour ce faire, c’était simple, en principe on devait prendre un ferry qui allait nous y amener… tu as vu la vidéo sur le sujet ? Quand tu vas voir ça, tu vas comprendre!

 

Comment s’y rendre

Tout a débuté par 20 minutes de tricycle pour se rendre au terminal de bus à Moalboal.

Prendre un bus qui nous amènera jusqu’au ferry et c’est là que tout s’est compliqué pour nous… Faites attention, voici notre première erreur…choisir le bon terminal de Ferry qui s’appelle BATO… Pour notre part, on a choisi le mauvais …On aurait dû comprendre quand les autres touristes du bus sont restés assis bien confortablement dans le bus, mais encore là c’est possible qu’ils aillent ailleurs ?! Où on aurait dû comprendre, c’est quand tout ce qu’on voyait au terminal de ferry c’était de la marchandise et des locaux avec des gros points d’interrogations dans le visage! On n’a pas été vite vite là-dessus. On a quand même monté à bord!

On va essayer de justifier un peu le fait qu’on a été un peu lunatique sur ce coup!  On a demandé à différents locaux de la région quel était l’endroit pour nous rendre en ferry à Dumaguete. Dumaguete est l’endroit où on devait se rendre pour prendre le ferry (le 2ième car il n’y en a pas de direct sauf si vous partez de Cebu). Ce ferry, selon les quatre philippins a qui nous avons demandé, nous ont tous répondu que c’était ici, alors on a fait confiance.

 

Ce que nous avons appris par la suite, il y a Dumaguete la ville et Dumaguete la région sur l’île de Negros…. Ne faites pas comme nous, il faut choisir la ville ! Alors après avoir pris le mauvais ferry, on a dû reprendre un tricycle à la hâte, car on avait moins d’une heure pour traverser l’île de Negros pour ne pas manquer le bon ferry qui lui devait nous apporter à Siquijor.

Ce qui devra arriver arriva…on a loupé le bon ferry. Celui adapter aux touristes, celui qui est sécuritaire et confortable… Par chance on a une solution, un autre quitte dans quelques minutes …

 

Prendre un ferry pour les locaux. Moins cher. Moins confortable. Moins sécuritaire.

Ça été toute une aventure. Mal de mer assuré ! J’vous le suggère pas. Les bancs n’étaient pas fixés au sol, le bateau était dans un état douteux et le nombre de passager dépassait largement le nombre de veste de sauvetage disponible. Enfin bref on est arrivés sain et sauf, et on est là pour vous dire de ne pas les emprunter! Favorisez les compagnies qui offre les speeds boat comme la compagnie Océan Jet par exemple.

 

Coût du transport

Tricycle de l’hôtel à la station de bus : 150 pesos (3,85$ /2,50 euros)

Bus pour le ferry : 154 pesos (3,85$ /2,50 euros)

Ferry Dumaguete : 140 pesos (3,60$ /2,40 euros)

Ferry Dumaguete – Siquijor : 280 pesos (7,20$/ 4,75 euros)

(300 pesos supplémentaires pour un tricycle si vous vous perdez comme nous)

 

On est enfin arrivés à notre hôtel après une très longue journée de déplacement… C’est déjà long de se déplacer d’un endroit à l’autre aux Philippines, en plus d’avoir pris le mauvais ferry ça n’a pas été top ! Je peux par contre vous confirmer que la bière IPA brassée par notre hôtel a été la bienvenue ! On se console comme on peut, non ?! Allez visionner la vidéo ICI que nous avons fait de cette aventure !

 

Hébergement

De façon générale, les voyageurs aiment se loger quelques jours dans une partie de l’île et le reste de leur séjour de l’autre côté. Pour notre part, nous avons décidé de prendre une belle chambre pas très loin de San Juan et de faire la location d’un scooter pour nos 4 jours afin de se déplacer comme bon nous semble. Il faut dire que l’île est agréable pour se balader en scooter car les rues ne sont pas bondées. Comme l’île de Siquijor ne fait que 343 km carrées tu peux faire le tour de l’île en quelques jours. Et il y a pire que de se déplacer en scooter pour se rendre à nos destinations et aux différentes plages. Les enfants et les résidents de l’île vous envois la main et vous saluent sur votre passage, c’est toujours agréable.

 

Notre hébergement

On a loué par l’entremise de Airbnb ( Inscrivez-vous ICI pour recevoir 45$ la première fois ) . Nous étions dans un petit bungalow très intime avec balcon. Il y avait un petit chemin bien luxuriant qui débouchait sur une terrasse surplombant la mer afin de pouvoir profiter d’une place aux premières loges pour observer le coucher de soleil en sirotant l’apéro.

L’endroit est aussi un des restos les plus branchés de l’île : Le Baha bar. Chaque soir il y a une thématique, un band de musique live et l’ambiance y est décontractée. Ne vous inquiétez pas si vous désirez y loger, c’est loin de ressembler à un club de nuit, c’est très calme et le soir il ferme tôt, donc vous ne serez pas incommodé par la musique. Amateur de bière, il brasse même leur propre réserve, dispendieuse, mais bonne !

Lien pour obtenir 45$ ( ICI )

 

 

Voici ce que nous avons fait pendant notre passage sur l’île mystique

Un des principaux trucs à faire ici, d’après moi, c’est profité de la faune marine.  Il n’y pas eu une seule journée sans qu’on fasse une sortie dans la mer équipée de nos masques. Il y a aussi plusieurs waterfalls à voir, on vous partage ceux que nous avons fait.

 

Lagaan waterfalls

La première waterfalls où nous avons été est Lagaan waterfalls. On est arrivé tôt le matin ce qui fait que nous avions l’endroit pour nous tous seuls. La chute en soi n’est pas super impressionnante mais le décor dans lequel elle est, lui est splendide.  Saut de corde à tarzan, passage au milieu de la cascade dans un tunnel étroit et secret et une petite glissade, c’est ce qui vous attends ici.

 

Coût : gratuit, mais un guide vous offrira ses services. Vous pouvez refuser poliment si vous désirez. Nous avons accepté pour le plaisir de jaser avec lui, c’est grâce à lui que nous avons testé le passage secret dans le rocher. En terminant, vous laissez un pourboire à votre discrétion.

 

 

Cambuguganay waterfalls.

Cette chute est sans doute la plus populaire de l’île. Donc si vous désirez avoir l’endroit pour vous avant qu’elle ne soit envahi par les touristes et les locaux allez-y entre 7 :00 et 8 :00 le matin. Nous y étions vers 10:00 am et il commençait à y avoir plus de monde.

 

Ici, mis à part la baignade qui est gratuite, vous devrez payer afin de profiter des cordes à Tarzan qu’y sont installés. Si jouer à Tarzan et Jane ne vous intéresse pas, allez nager et rendez-vous jusqu’en dessous des chutes d’eaux, vous découvrirez de petites grottes pour vous cacher !

Coût : gratuit + frais de stationnement (10 pesos) + pourboire pour le guide.

 

 

Lugnason waterfalls

C’est une petite chute qui a été fait en majorité de façon artificiel, pour être plus précise ils n’ont pas construit une chute, mais ils l’ont adapté pour les touristes. Notre guide nous expliquait que les cordes à Tarzan sont populaires ici, alors pour rendre le tout plus sécuritaire, ils ont dû creuser le bassin plus profond afin que les gens puissent y sauter sans se blesser. Je dois quand même vous suggérer de ne pas y sauter de haut, car si vous manquez votre coup c’est sur une roche que vous atterrirez!  Rendu sur place, vous pourrez observer différentes formes d’art dans les rochers, les rampes et les sculptures, le tout fait par des artisans locaux.

Coût :  gratuit + pourboire à votre discrétion

Un jeune philippin vous proposera ses services comme guide. Il n’est pas nécessaire, vous pouvez refuser poliment. Notre guide Luis,  nous a expliqué comment ils en sont venus à creuser et améliorer cette chute d’eau et surtout il vous dira où sauter et où ne pas sauter!

 

Se sentir comme un poisson dans l’eau

Notre coup de cœur est sans aucun doute la réserve naturelle Tubod. Cette réserve cache des milliers de poissons de toutes les couleurs, des coraux en santés et non abimés par les bateaux et les touristes. Les règlements sont clairs ici, ON NE MARCHE PAS sur les coraux !

Après plusieurs minutes à nager, vous aurez sans doute envie d’un peu de repos ! Pas de problème, il y a une terrasse flottante un peu plus loin pour prendre une pause avant de continuer votre exploration. Nous y sommes venus 2 fois.  Je pouvais y passer pas loin de 3 heures à nager, de voir autant de couleurs et d’espèces de poissons défiler devant mes yeux c’était magique. Pendant mes plongées qui s’éternisait, Pascal a pu profitez du hamac à l’ombre d’un cocotier, un bon livre en main, pendant que je jouais à la sirène exploratrice des heures durant.

 

Coût : 100 pesos (2,60$/1,70 euros)

Location d’équipement : 100 pesos pour le masque et le tuba. (Palme disponible)

 

Croisez un arbre enchanté …

Un arbre qui, il semblerait, serait âgé de plus de 400 ans, nous voilà rendu à : Old enchented balete tree. Au pied de ses racines immenses, se trouve un bassin d’eau clair où vous pouvez vous baigner ou tremper vos pieds. Vous aurez alors la chance de vous faire manger les pieds par des poissons nettoyeurs, pis des gros à part ça! Je peux vous dire que Pascal a détesté, et moi vu la grosseur desdits poissons je n’étais pas trop certaine ! Mais ça nous a fait un beau moment.

 

Coût : Je suis plus certaine car l’entrée était gratuite pour voir l’arbre. Je n’ai pas noté car ce n’était que quelques pesos seulement + frais de stationnement pour du bassin.

L’endroit n’est pas trop évident à trouver, donc ouvrez l’œil sur la route car l’arbre est plus reculé, et vous aurez l’impression que ce n’est qu’un restaurant/boutique.

Côté plage

Pour les plages, nous en avons fait quelques-unes sans noter leurs noms ou leurs emplacements.  Souvent nous les trouvions par hasard en se baladant en scooter. Une par contre qui nous avait été recommandé par un guide de la place et que nous n’avons jamais trouvé, est la monkey beach.  Ça restera un mystère pour nous, alors si vous avez plus de chance que nous, vous nous direz à quoi elle ressemble si vous passez par-là !

Sinon une plage qui est assez populaire, et a vrai dire je ne comprends pas trop pourquoi, c’est Salagdoong beach.

Salagdoong beach se trouve sur un ancien emplacement d’hôtel ou un parc récréatif. Cet endroit est fort apprécié des locaux qui s’y regroupe en famille le weekend pour faire des méchouis et se baigner. La plage est petite, la faune marine pratiquement inexistante vu les nombreux coraux morts mais ce que les gens aiment en venant ici c’est le tremplin. Attention, il est possible de sauter du haut du tremplin seulement à marée haute. Pascal a fait quelques sauts et la dernière fois, comme la marée basse débutait, il s’est éraflé le dos sur les coraux et les roches.

Coût : 80 pesos (2$/1,30 euros)

 

 

Foodies

Voici les restos testés et approuvés

 

Baha bar. Surveillez leur soirée méchoui si vous aimez ça, l’ambiance est géniale et le buffet est bien garni. Il y a des soirées à thèmes, des spéciaux pour l’apéro et on y mange bien. C’est d’ailleurs ici que nous logions.

 

El Monte

Un resto local, des prix abordables et des portions généreuses. Une bonne adresse, on vous servira avec un sourire et vous vous sentirez les bienvenus ! Comme nous étions sur la route depuis quelques mois, aussi banal que cela puisse paraître, on avait une envie folle de manger une purée de patate, bah oui ! Demandez et vous recevrez, en plus, elle était excellente !

 

Luca loko

Un bon resto, avec des choix végétariens et santés, une ambiance cozy c’est ici chez Luca Loko. Un gros hightlight pour le buddha bowl.

Nous avons fait d’autres endroits mais ce sont les principaux endroits où nous avons bien mangé et ceux qu’on recommande.

 

Elle est peut-être ensorcelée cette île…

Pour résumé notre séjour sur cette île… Je finirais en vous disant que finalement je commence à croire qu’il y a présence de sorcellerie ici. Pascal et moi on ne peut l’expliquer clairement mais cette île nous a complètement charmée et ensorcelée. Je vous dirais aussi que si vous prévoyez aller aux Philippines, ne perdez pas de temps, car cette île, encore bien préservée du touriste de masse ne restera pas cachée très longtemps. Quand nous y étions, en décembre 2018, il commençait à y avoir de nouvelles constructions.

 

On vous laisse rêvez en regardant les 2 vidéos que nous avons fait lors de notre séjour ici, si après les avoir visionnées on ne vous a pas convaincu, je veux discuter avec vous en sirotant un bon café dac ? hahah

 

 

 

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

0