Notre expérience dans un sanctuaire d’éléphants

 In Thaïlande

En débarquant en Thaïlande, après avoir passé 1 mois au Vietnam, une des choses que nous voulions absolument faire, c’est de passer au moins une journée dans un sanctuaire d’éléphants. Nous étions vraiment embêtés par tout ce qu’on lisait sur les réseaux sociaux concernant ce genre d’établissement. Après plusieurs recherches, nous avons arrêté notre choix sur 2 établissements, comme le premier choix était complet nous avons sélectionné le deuxième choix et nous n’avons pas été si déçus. On vous en parle !

J’te juge pas, mais … peut-être que tu ne savais pas…sinon tu dois savoir…

En Thaïlande, il y a beaucoup de pratiques douteuses malheureusement. Pascal et moi sommes en TOTAL désaccord avec les activités de balades à dos d’éléphants, les cirques, les séances de « selfies » avec des tigres, des singes à bicyclette, tous les spectacles d’éléphants qui font des shows dans de grandes salles et les mauzzus de charlatans qui se promènent sur la plage avec un singe en laisse ou un lézard pour se faire prendre en photo, etc.. C’EST NON BON OK !

À titre d’information si jamais tu ne savais pas

Pour en arriver à prendre une photo avec un tigre adulte, je pense ne rien vous apprendre en vous disant que cet animal sauvage n’est pas normalement doux comme un chaton, mais plutôt un prédateur hors norme, ce que ça veut dire…  Ils doivent être drogués à longueur de journée pour rester couchés et calmes, pendant que les gens affluents à ses côtés pour une photo. Ensuite, en ce qui concerne les éléphants, le problème de monter sur leurs dos n’est pas dans le fait qu’ils ne sont pas assez fort pour le supporter, mais c’est dû au fait des mauvais traitements qu’ils ont reçus et continu de recevoir pour en arriver à être aussi docile pour vous balader sur eux.  Je vous invite à faire vos propres recherches concernant ceci, vous ne voudrez jamais encourager ce genre d’attrapes à touristes cruelles. D’ailleurs, une bonne nouvelle, le gouvernement thaïlandais, travaille afin de retirer ce genre d’activités en lien avec l’exploitation des animaux de cirques et de trek à dos d’éléphants justement pour toutes les raisons controversées concernant la maltraitance de ces derniers… Je suis désolé pour le ton de moralisateur, je m’emporte parfois quand ça touche les animaux, mais seulement si l’on peut conscientiser une seule personne qui n’était pas informée on aura déjà fait un petit pas… vous êtes d’accord ?

Rien de parfait, mais c’est mieux …

Comme le marché du touriste est une partie importante de l’économie en Thaïlande et que beaucoup y viennent notamment pour faire la rencontre avec ses magnifiques bêtes plus grandes que nature. Les centres de réhabilitations sont de plus en plus  populaires et à la mode.  Plusieurs centres ouvrent, en ventant être des « sauveurs » d’éléphants. Nous vous invitons à faire des recherches sur le sanctuaire que vous choisirez.

Notre choix de sanctuaire : Jungle sancturay

Dès notre arrivée au sanctuaire nous avons déjà des étoiles dans les yeux tellement nous sommes émerveillés de les voir enfin de si près. Pour débuter, on nous demande de nous asseoir afin de recevoir les consignes pour le bon déroulement de la journée ainsi que nous fournir de l’information concernant le centre qui est ouvert depuis seulement juillet 2014. Moi, Vicky, qui ai un léger déficit d’attention, j’ai beaucoup de difficulté à me concentrer en sachant que les éléphants sont juste à côté de moi, j’ai juste une envie c’est d’allé les voir! Un vrai bébé! Bon, les consignes données (je sais que c’est important, mais enfin on peut-tu y aller là ? ), on demande de nous vêtir des habits traditionnels de Karen, et ensuite nous allons, en douceur, apprendre à apprivoiser la proximité des pachydermes. (J’ai vraiment l’air cultivé avec ce mot non ! )

On s’apprivoise mutuellement

Pour ce faire, ils sont dans un enclos et nous de l’autre côté ,nous allons tout d’abord débuter de les nourrir avec des tonnes de bananes. De cette façon, on s’apprivoise à eux et eux à nous avant de les rejoindre dans le grand enclos.

Les toucher et les nourrir pour la première fois a été un feeling vraiment magique, vous pourrez le constater avec nos gueules d’enfants et nos sourires fendus jusqu’aux oreilles! Ils sont si grands, si forts, mais si doux en même temps. Les yeux de tout le monde brillaient.

  

 

Prochaine étape, c’est à nous d’entrer dans le grand enclos…

Encore plus de HO-WOW ! Avec leurs énormes pieds et leurs corps gigantesques, marcher à leurs côtés c’est aussi fou qu’intimidant! Toucher leurs peaux si dures et rudes et leur regard si doux c’est impressionnant. On prend quelques photos avec eux (bien que cette pratique soit limite douteuse, j’y reviens) nous avons apprécier cet instant. Un mélange d’émerveillement et de peur en même temps…en faîtes, il faut surveiller nos pieds! Ils ne sont pas méchants, mais ils sont énormes et c’est eux qui décident où ils vont alors, tassez-vous d’là!

Mon seul coup de gueule va à certains touristes, un peu trop enthousiasmes, qui seraient prêt à tout pour le selfie parfait à mettre sur leurs Instagram… Quand l’éléphant décide de partir en retrait, la moindre des choses à  faire c’est de ne pas le suivre …svp respecte-le …iI est peut-être à bout de jouer la vedette pour ton compte? Sinon, en règle générale, les éléphants sont super friendly et restent là avec nous. Comme ils restent là bien tranquilles, ça laisse le temps d’immortaliser le moment avec vos machines à portrait. Le plus important, appréciez le moment passé avec eux . C’est une belle expérience de les observer, tsé ce n’est pas si grave si tu n’as pas de preuve parfaite à montrer à tous tes amis. Si j’avais un conseil à donner au sanctuaire, ou à vous qui prévoyez y faire une visite du genre, je limiterais la séance à selfie afin de rendre le tout un peu plus « sanctuaire » si je peux dire ça comme ça. Mais sinon, en règle générale, les éléphants sont loin de sembler malheureux, la plupart des touristes les laissent partir quand ils sont tannés, car ils sont libres de partir ou de rester.

Parenthèse Selfie

Je sais que ça ne va pas faire l’unanimité sur les photos… Les idées de pensées sont assez partagées sur ce concept de se prendre en photo avec un animal, les éléphants en font partie, c’est comme brimer leurs droits et alimenter un commerce malsain … Mais, ce qu’il faut retenir, c’est que la plupart d’entre eux on subit de très mauvais traitements, et ce, sur plusieurs années. Ils seront donc pour eux difficiles, voire même impossibles de reprendre une vie normale dans un état naturel. Je pense que de façon graduelle, avec un contact avec les humains contrôlé, ils pourront être réintroduits et laissés de plus en plus librement dans plusieurs hectares de jungle. Dernière opinion personnelle, je pense qu’en limitant le temps de selfie, ça pourrait être un pas de plus vers, disons, un sens plus éthique. Fin de la parenthèse…

Le temps de la douche

Ensuite séance photo terminée (enfin), on se dirige vers la douche.  En quoi consiste la douche?  Chaque jour, elle permet d’isoler un éléphant afin de vérifier, avec nous les voyageurs, s’il n’y a pas de blessure ou autre problème qui demanderait des soins particuliers. C’est avec l’aide de brosses et sous la supervision des gardiens que les gens peuvent les brosser.,pendant ce temps, les gardiens font le tour de l’animal regarde les pattes, les genoux et le corps de façons générales afin de trouver tout petit bobo qui auraient pu leur arriver. Vérification terminée, c’est le temps de la baignade dans le lac. Nous allons nous diriger avec le groupe d’éléphants

 

 

Bon à savoir

Ce sanctuaire offre les services d’une clinique ouverte à tous. C’est-à-dire, sans jugement, il offre des soins autant aux animaux de cirques qu’aux familles qui détiennent encore un éléphant ou ceux des autres sanctuaires autour. Même s’ils ne sont pas en accord avec les traitements que subissent les éléphants de trek, ou des propriétaires qui les soignent plutôt mal, ils ne veulent pas pénaliser les bêtes, ils offrent alors des soins appropriés. Encore là, les animaux passent avant tout, et j’ai apprécié avoir cette information. En espérant qu’ils pourront sauver le plus d’éléphants possible de leurs supplices.

C’est le temps du bain

C’est ensemble que nous allons nous amuser dans l’eau avec le groupe.

Encore là un moment rempli de WOW, de rires et de joies. De voir le petit éléphanteau se jeter dans l’eau et de jouer avec sa mère sous nos yeux, ça été un de mes moments préférés. J’étais à ses côtés, j’ai même dû me reculer afin que le petit ne me marche pas sur un pied! Les guides ont été bien clairs avec nous, le temps de la baignade pouvait durer 5 minutes comme il pouvait durer 30 minutes, c’est les éléphants qui décident. Quand ils sont tannés, ils sortent tout naturellement du lac pour se diriger eux-mêmes vers le bain de boue.

Pour notre part, la baignade a duré environ une dizaine de minutes.

 

  

Direction, bain de boue…

Eh oui, tu peux y aller si tu veux. En sachant que c’est de la boue avec plein de caca d’éléphants LOL. C’est pas grave, ferme la bouche ben serrée et va te tremper avec eux ! Ils sont tellement contents d’avoir de la boue sur eux, certains se roulent dedans et d’autres non. On leur donne un p’tit coup de main afin de répandre de la boue sur eux pour les protéger des insectes et du soleil, c’est notamment à ça que va servir le bain de boue ! Encore là, quand j’ai vu le bébé éléphant se rouler dans la boue près de sa mère on pouvait pratiquement lire un sourire en dessous de sa petite trompe! C’est vraiment le fun de les voir aussi libres et on peut pratiquement le ressentir, ils ne sont pas malheureux. Non, ils ne sont pas siii libres, ce serait dans un monde idéal, mais ils sont loin d’être maltraités et tristes.

 

 

Après le bain de boue, tout comme la baignade, quand ils décident que c’est terminé ils sortent tout simplement et vont vaquer à leurs occupations, soit celle de manger. C’est maintenant le temps pour nous de les laisser tranquilles et c’est à notre tour d’aller prendre une bonne douche pour s’en retirer la couche douteuse de boue que nous avons sur le corps!

Notre ressenti

Pascal et moi avons choisi finalement de prendre une demi-journée avec les éléphants. La journée débute à 6 :30 am et elle finit avec lunch inclus dans le forfait. Le groupe d’éléphants est libre d’aller dans la jungle protéger pour eux, et leur journée avec les touristes est finie.

Une question intéressante nous a été posée sur notre page Instagram concernant l’éthique des sanctuaires.

La question est : le referiez-vous ? Car aucun des sanctuaires ne sont là uniquement pour protéger les éléphants. Merci pour ta question, elle porte à réflexion:-)

Notre réponse : Est-ce qu’on le referait ? J’ai envie de dire NON.

On s’explique…Ça prend beaucoup de sous pour maintenir un centre de réhabilitation ou un sanctuaire comme celui-ci. On est aussi conscient que le refuge est aussi une façon très lucrative de faire de l’argent, car (malheureusement ou heureusement, je ne sais pas) la demande des voyageurs qui désirent sauver la planète et devenir protecteurs de la faune animalière est en hausse. On n’est pas si naïfs de croire que c’est tout parfait, par contre je pense que le fait pervers d’avoir ce genre de centre, même s’il est loin d’être parfait, permet du moins d’en sauver pour vrai. Alors, nous ne le referions pas, mais nous sommes tout de même soulagés d’avoir pu voir une nouvelle venue dans le centre qui avait des blessures aux pattes et sur le dos recevoir des soins et de bons traitements. Donc nous sommes un peu partagés. Seulement ouvrir des centres ou des sanctuaires, offrir des soins et de la nourriture, payer des gardiens et des employés de maintenances ça prend de l’argent ou beaucoup de bénévoles et on est aussi conscient que ce n’est pas tout le monde qui ont le même désire sincère de vraiment les sauver sans avoir un bonus en bout de ligne …

Après le bain de boue, tout comme la baignade, quand ils décident que c’est terminé ils sortent tout simplement et vont vaquer à leurs occupations, soit celle de manger. C’est maintenant le temps pour nous de les laisser tranquille et c’est à notre tour d’aller prendre une bonne douche pour s’en retirer la couche douteuse de boue que nous avons sur le corps!

 

  

 

Ça m’amène à vous parler du coût

Le coût relié à cette activité est assez important compte tenu du fait que nous sommes en Thaïlande.

J’imagine que pour nourrir des éléphants, qui mangent des tonnes de bananes, de bambou et de maïs, ça prend des sous. L’emplacement sécurisé par des barrières, l’eau courante, les employés qui y travaillent à veiller sur les bons soins et les frais reliés au transport des nouveaux secourus, ça implique une réalité concernant les frais qui y sont rattachés bien évidemment.

Nous trouvons l’activité un peu chère, mais avec le recul, en sachant que le centre offre également des soins a d’autres éléphants ne leur appartenant pas qu’il améliore constamment leurs emplacements afin de le rendre le plus agréable possible pour les éléphants, de s’assurer qu’ils ne manquent de rien et de pourvoir continuer à s’agrandit en retirant le plus possible d’autres éléphants qui sont maintenus dans une qualité de vie médiocre, notre argent va bien servir…enfin j’ose espérer.

Sur place, nous n’avons rien ressenti ou eu de mauvais feeling. J’ai passé beaucoup de temps à seulement observer les employés et à chercher la faille, mais je n’ai rien vu…

En règle générale, nous avons vraiment apprécié notre moment au sanctuaire, une fois je cherchais Pascal partout, je les finalement retrouvé avec la doyenne de la place, une belle éléphante de 71 ans aveugle d’un œil. Pascal était à ses côtés, seul, à la courtiser pendant que la majestueuse dame se laissait cajoler. C’était beau à voir!  L’employé a dit à Pascal qu’elle devait être bien pour se laisser faire aussi longtemps et de façon aussi détendue que ça. Les éléphants ont une très bonne mémoire et elle allait s’en souvenir! de lui.  Si tu avais vu la face de Pascal quand il lui a dit ça!

  

Nous avons beaucoup de reconnaissance pour cette journée, dans un monde idéal je souhaite de toutes mes forces que la maltraitance envers les animaux s’arrête et qu’un jour nous puissions avoir la chance de les admirer dans leurs habitats naturels, mais en attendant il y a beaucoup d’éléphants à sauver encore, et si c’est un sanctuaire qui peut faire une différence et qui se subventionne par nos visites alors ce sera un petit pas, tant que les intentions sont honorables bien sûr… Ce serait un long débat…

Je vous invite à visionner la vidéo sur notre chaîne YouTube sur notre retour d’expérience, pour voir l’album photo complet vous pouvez aller sur notre page Facebook. Surtout, n’hésitez pas à partager avec nous vos commentaires et votre expérience. Si vous avez des questions, c’est avec plaisir que nous y répondrons !

Info pratique

Prix : 1 700 bath la demi-journée (69$ CAN / 45 euros)

Durée : Demi-journée pour notre part, mais il y a plusieurs forfaits sont disponibles sur leur site web

Endroit: Elephant jungle sanctuary à Chiang Mai,Thaïlande. (nous n’avons en aucun été payer ou accepter une collaboration avec eux, c’est purement et simplement un partage d’info)

 

 

 

Recent Posts

Leave a Comment