Bilan 2019… en transparence

L’heure du Bilan 2019 pour Nomade Amoureux

Quand je me suis mise à réfléchir à notre bilan de 2019, je ne peux vous cacher que j’ai eu un flot d’émotions. Les 2 dernières années, depuis que nous avons entrepris de vivre notre plus long voyage à 2, ont été si chargées en émotion, en découverte de soi et du monde qu’on finit par avoir peur de perdre l’enthousiasme et d’oublier ce qu’étais notre but premier. En 2018 nous avions visité 11 pays et avions vécu plusieurs premières fois les yeux bien écarquillés et lumineux, 2019 a pris un virement bien inattendu.

Verre de bulles au Vietnam

Tout a commencé le 31 décembre 2018, verre de champagne à la main, pendant le décompte du Nouvel An à bord d’un bateau de croisière sur la Baie d’Halong au Vietnam. J’étais entouré des personnes les plus importantes au monde à mes yeux, soit mes 2 enfants et ma chère moitié de nomade amoureux, Pascal. Nous avons donc franchi le cap de 2019 en vivant cette expérience à l’autre bout du monde en famille. Ensuite, nous avons parcouru le Vietnam ensemble entre Hanoi, Tam Coc, Phu Quoc et Ho-chin-Minh pour terminer notre voyage en famille à Singapour. Même si c’était la 2e fois que nous y mettions les pieds, de découvrir la cité-État dans le regard de nos enfants lui donnait un tout autre sens.

On a failli aller en Italie

Fin janvier, de l’aéroport de Singapour, nos chemins se séparaient à quelques heures d’intervalle. Les enfants rentraient au Québec pendant que notre route continuait en direction d’Athènes pour y séjourner quelques jours avant de retrouver la ville de Berlin en Allemagne. Une belle et surprenante découverte cette ville que nous avions dû choisir un peu par obligation après que la compagnie WOW airlines a fait faillite et que nous avions perdu nos billets d’avion pour l’Italie. L’Italie, ce pays que nous rêvons tant de voir, je suis encore surprise que nous n’y ayons pas encore mis les pieds…faudra penser à y remédier en 2020.

C’est également en janvier que nous avons eu la confirmation que nous allions ajouter une corde à notre arc, soit celle de réalisateurs. Eh bien oui, en 2019 nous avons produit notre premier long métrage qui est dans les salles de cinéma partout au Québec encore en ce moment !!!! Un film qui se veut un récit-documentaire de voyage sur nos premiers 9 mois autour du monde distribué par Les aventuriers voyageurs. Est-ce que je peux vous dire que nous avons dû nous pincer à quelques reprises quand nous avons appris cette nouvelle ?

Retour éclair au Québec… le choc

En février, nous avons retrouvé nos familles pour quelques semaines au Québec, après 10 mois loin d’eux, du bonheur que de se sentir à la maison. Malgré tout, ce moment a été pour nous une montagne russe d’émotions contradictoires et un de nos épisodes les plus difficiles de notre année 2019. Je ne dirais pas un moment sombre, mais le retour après 10 mois à parcourir le monde en toute liberté et dans le bonheur constant a comme été une claque en plein visage. Revenir dans le froid, un peu dans de l’incompréhension, dans la nostalgie de se remémorer même les moments les plus difficiles comme mémorables, avoir cette envie incontrôlable de manger un Pad thaï ou un nasi goreng juste parce que l’Asie nous manquait tellement, le retour est un moment bien spécial. Vous diriez quoi si je vous disais que nous avons vécu notre 2e choc culturel en revenant au Québec?  Nous aurons bien évolué durant ce court retour au Québec. J’ai écrit un article sur le retour d’ailleurs dans notre magazine que vous pouvez encore vous procurer ici en version papier et numérique.

La fuite…

En février et mars, nous avons décidé de reprendre la route pour quelques mois, et c’est en direction du Mexique que nous avons décidé de mettre les pieds. Premièrement, le voyage, la liberté, l’aventure et la chaleur nous manquaient énormément, et ce, déjà quelques semaines après être entrés dans le pays. Un couple d’amis avait eu l’immense générosité de garder notre chihuahua, Mlle Charlotte, pendant les 10 derniers mois, alors la 2e partie de notre périple continuera, mais avec elle et nous en sommes bien heureux.

Comme nous avions que quelques semaines pour produire un film, nous avons donc loué un appartement pour une période d’un mois dans la ville de Puerto Vallarta. Une maison de ville avec piscine, pour travailler et joindre l’utile à l’agréable c’était parfait. Pour être honnête, c’était également moins cher pour nous de quitter le Québec pour vivre au Mexique, notre appartement nous avait coûté seulement 500$ pour le mois.

Le Centro – Puerto Vallarta

Le Centro de Puerto Vallarta.Une belle journée pour aller visiter le Centro de Puerto Vallarta, en fait le Centro c'est le vieux Puerto Vallarta. Des routes en pierres, des vieux bâtiments, quelques boutiques, quelques restaurants, l'ambiance est génial pour visiter. Nous y sommes retournés quelques fois depuis. En fin de journée, nous avons profité du Malecon (Promenade sur le bord de l'eau) pour admirer le coucher de soleil.Est-ce seulement nous, mais voir des gens accrocher en haut d'un poteau et tourner graduellement vers le bas nous stressait, dites-nous si vous aussi vous auriez eu une légère émotion?? (Il faut dire qu'ils n’avaient par de harnais de sécurité, ils tenaient seulement une corde….)

Posted by Nomade Amoureux on Sunday, March 17, 2019

Mlle Charlotte a fait ça comme une grande son baptême de l’air et elle s’est très bien acclimatée à sa nouvelle vie de nomade comme nous.  Après un mois de travail intense, nous avons décidé de faire un roadtrip de 3 semaines dans 2 régions du Mexique soit celle du Yucatan (d’ailleurs notre préféré) et la région de Quintana Roo. Nous avons eu quelques coups de cœur, dont Holbox, pour les magnifiques plages, la très belle ville de Mérida et les nombreux cénotes que nous avons pu explorer. Voyager avec un chien demande tout de même plus de logistique, mais au Mexique c’est assez simple de le faire.

Pendant le temps que nous étions au Mexique, nous avons appris que nous avions été sélectionnés par une entreprise de la Beauce, soit un fabricant de roulottes, pour faire du contenu vidéo et photo pour eux. Nous avions donc une roulotte pour une période de 2 mois pour aller où nous voulions en échange de ce service. Nous avons accepté avec plaisir de vivre cette expérience.

Une roulotte sans voiture…

Donc après 2 mois au Mexique, le 27 avril, nous rentrions les 3 pour vivre l’expérience d’un roadtrip en roulotte. Je dois dire que lorsque nous avons eu cette opportunité nous n’avions aucune idée de comment cela fonctionnait d’avoir un tel véhicule et pire encore… nous n’avions même plus de véhicule pour traîner la fameuse roulotte ! Bah ce n’est pas si grave Pascal me dit, c’est un détail… Méchant détail pareil!  Donc quelques jours avant notre départ du Mexique, nous avons acheté un nouveau véhicule à distance afin de l’avoir à notre arrivée.  

En l’espace de 5 jours, lors de notre retour coup de vent au Québec, nous avons acheté un camion, sommes allés chercher la roulotte chez le concessionnaire à Québec et préparer la roulotte afin d’entreprendre un roadtrip de 14000 km dans une partie des USA. Nous n’avions pas d’itinéraire précis, mis à part le fait que j’avais enregistré sur mon Google map quelques points a visités et quelques highlites que nous ne voulions pas manquer, et le 1er mai nous sommes repartis. Voyez la première vidéo ICI.

Freelance… l’expérience

Pendant cette période de 2 mois, entre mai et juin, nous avons beaucoup appris sur nous, notre couple a été mis à l’épreuve pendant cette période bien plus que dans les 14 dernières années. Nous avions accepté beaucoup de contrats photos, vidéos et écriture en freelance, en plus de faire notre propre contenu semaine après semaine pour nomade amoureux, faire des visites touristiques pour nous, faire des vidéos/photos pour l’entreprise de roulotte tel que convenu, finir notre film tour du monde tout quitter pour voyager et rouler en moyenne 3-5 heures par jour. Nous avions pris plusieurs engagements en freelance, comme on ne dit pas non à un contrat dans le milieu quand ça passe, on dit oui à tout, les entrepreneurs comprendront… on ne compte plus les heures de travail lorsqu’on débute comme travailleurs autonomes.

Nomade amoureux a failli disparaitre

De plus, vivre dans un espace plus que restreint 24/24, ajoute à cela le stress d’avoir beaucoup de deadlines pour différents contrats et un accès plus que limité à de l’internet pour y arriver, la fatigue et tu as un cocktail parfait pour la bizz bille! Notre patience avait été testée plus d’une fois. Par chance, notre capacité de communiqué ensemble a toujours été une de nos forces et depuis notre départ en tour du monde on y a encore plus travaillé et une bonne et grosse dose d’humour nous a probablement sauvés… Je vous le dis aujourd’hui, mais cette période a été difficile. Si vous regardez dans les vidéos de notre roadtrip, vers la fin, nous sommes tous les deux assez cernés.  Nous avons tout de même sincèrement aimé notre expérience, mais nous avons beaucoup réfléchi à l’avenir de nomade amoureux à notre retour.

Je ne dis pas que ce roadtrip aura été négatif, bien au contraire, nous avons vu des paysages plus que magiques et grandioses, nous avons fait une rencontre impressionnante avec une maman grizzli (une de mes photos préférées de 2019) nous avons renouvelé nos vœux de mariage dans ce qui était pour nous un fantasme super kitsch dans une Cadillac rose dans un service au volant à Las Vegas et nous avons aimé malgré tout la vie de « caravaniste ». On doit dire que les États-Unis possèdent des endroits tellement diversifiés et magnifiques, c’est vivement un beau pays à découvrir et nous sommes heureux d’avoir saisi cette belle opportunité malgré tout ce que nous avons vécu.

À notre retour, le 24 juin, nous avons alors pris une décision : acheter un véhicule récréatif en tenant compte de nos 2 derniers mois a expérimenté ce mode de vie. Voyager comme nous l’expérimentons depuis le 18 mai 2018 peut parfois être difficile, surtout n’y voyez aucune plainte dans ma formulation, car ce n’est pas ce que je veux insinuer. Notre mode de vie de nomade, qu’on adore par le fait même, exige tout de même des déplacements au 3 à 5 jours, nous sommes constamment dans nos bagages, dans les transports et dans la recherche du prochain endroit où dormir, alors on a pensé que l’achat d’un véhicule récréatif serait le compromis parfait pour profiter de notre vie de nomade avec un peu de stabilité en contrepartie.

À l’intérieur de 5 jours nous avons trouvé celui qui nous convenait à 90% : de l’espace, une douche et une toilette, une chambre fermée et une mécanique A1. Nous l’avions acheté avec ce qui nous restait pratiquement en économie et pendant tout le mois de juillet nous avons travaillés pour le « pimpé » et le préparer pour notre projet de roadtrip cet hiver. L’objectif était de parcourir une partie de ce que nous avons fait à la va-vite en mai-juin et peut-être descendre au Mexique avec lui. Te rappelles-tu les grosses chaleurs et canicules que nous avons vécues au Québec en juillet ? Pascal et moi on s’en souvient en mauzzus… Nous étions dans la peinture, l’arrachage de plancher, l’installation de panneaux solaires et tout ce qui concerne l’apprentissage d’une vie de VR. Un projet qui nous a fait tripper et fatigués en même temps! Mais tabarouette qu’on était fiers de notre VR que nous avions baptisé Albert.

La Côte-Nord

Nous avons alors passé le mois d’août sur la Côte-Nord au Québec pour tester ce nouveau mode de vie avant la grande épopée que nous prévoyons en janvier 2020. Je vous fais une confession : j’allais découvrir à reculons la Côte-Nord, dans ma tête il fessait froid et c’était trop loin pour se geler les fesses. Mais comme nous allions visiter des amis, ça me motivait un peu plus. Finalement, ç’a été un gros coup de cœur de notre année 2019. Nous devions y séjourner 2 semaines et finalement nous avons passé un mois dans la MRC de la Minganie. Il y a de fortes chances que vous nous croisez l’été prochain encore, il faut absolument découvrir cette région du Québec lors de vos prochaines vacances.

Après 3 mois…Bye bye le VR

Malgré tous les efforts, l’argent et le temps que nous avons investi dans Albert le VR, et notre superbe séjour sur la Côte-Nord et dans les régions des Laurentides, de Lanaudière et dans les Cantons-de-l’Est, nous avons réalisé que ce mode de vie n’était pas ce qui nous convenait. On se sentait moins libre que d’avoir notre sac à dos et le coût relié à ce mode de vie était beaucoup plus important que ceux que nous avions envisagés. Voilà qu’après à peine 3 mois à bord d’Albert le VR nous avons placé une annonce pour voir si nous allions le vendre… 5 jours plus tard, il était parti chez de nouveaux propriétaires qui étaient très heureux de la beauté que nous avions faite à Albert et nous bien satisfait de l’avoir expérimenté. Comme on dit y’a juste les fous qui ne changent pas d’idée.  

Nos faces dans un cinéma près de chez vous

Nous sommes rendus en octobre et voilà que nous nous assistons pour la première fois à notre film dans une salle de cinéma… Drôle de feeling de se voir sur un écran de cinéma, de réaliser que des gens ont pris le temps de se déplacer pour assister à notre film. Je peux vous confirmer que ce projet de film distribué par les aventuriers voyageurs a été une aussi grande source de stress que de fierté. Nous ne savions pas si nous étions à la hauteur, c’est un projet qui a impliqué des centaines et des centaines d’heures de travail. Parmi ces heures, il y a eu des chicanes, des larmes de stress et de joies, de la fierté, du doute et beaucoup d’apprentissages. Je dois dire qu’aujourd’hui, après avoir fait près de 10 cinés-conférences, d’avoir fait de belles rencontres sur le plan humain lors de nos conférences, de voir les réactions dans la salle lors de différents passages, de recevoir vos messages et vos mots d’encouragement, tout ça nous a tellement fait chaud au cœur que nous avons eu envie de recommencer cette expérience pour l’an prochain. Eh oui nous serons en tournage pour la saison 2020-2021. Nous avions proposé une suite pour : Tour du monde tout quitter pour voyager comme cela nous était régulièrement proposé ou une destination précise et c’est cette dernière proposition qui a été retenue.

Un magazine

Pascal, m’a également poussé à l’écriture d’un magazine, chose que j’ai refusé de faire longtemps, car je ne suis pas une pro, j’aime écrire, mais je ne deviendrai jamais journaliste, je fais des fautes, mes tournures de phrase sont parfois douteuses et chaque fois j’ai continuellement peur de déplaire. Mais j’adore partager alors j’ai travaillée sur moi, surpasser mes doutes et ma peur et même si ce n’est pas parfait, je suis bien heureuse de notre magazine. C’est nous, c’est vrai, c’est naturel et je sais que c’est apprécier. J’ai bien aimé l’expérience, et s’il y a un prochain nous saurons où l’améliorer.

Et pour finir l’année en beauté, notre dernière conférence a eu lieu dans notre coin de pays avec une salle comble et le lendemain matin nous étions dans un avion pour finir l’année en Colombie.

Débuter et finir l’année dans un aéroport

J’ai débuté cet article de l’aéroport de Bogota mouchoir à la main, car je suis malade et un peu nostalgique, de réaliser comment cette année a été merveilleuse et riche sur le plan humain et personnel, nous sommes arrivés juste à temps pour festoyer en famille le 24 décembre. C’est étrange de dire ça, mais l’an passé à pareille date nous étions dans un aéroport à Hong Kong pour retrouver nos enfants après quelques mois de séparation et cette année c’est eux qui sont venus nous chercher à l’aéroport.

Pas aussi douce …

Cette année, je dirais que nous avons vraiment vécus immensément de choses, différentes que 2018, mais tout autant extraordinaires. Elle n’aura pas été aussi légère que de 2018 où notre seul but était de voyager, mais on n’y changerait rien. En 2019, nous avons miser beaucoup sur le plan professionnel afin que notre rêve se poursuivent le plus longtemps possible et travaillons fort afin de vivre de nos passions communes : le voyage, la photo et la vidéo, mais notre apprentissage de 2019 nous aura appris à le faire dans l’équilibre.

Je résume : Vietnam, Singapour, Athènes, Berlin, 2 mois au Mexique, 45 jours de roadtrip en roulotte aux USA, nous avons acheté et vendu un VR, passer 1 mois dans la magnifique région de la Côte-Nord au Québec plus quelques séjours un peu partout dans la province, nous avons fait un film qui joue au cinéma (AU CINÉMA BORDEL je n’en REVIENS PAS !!), et nous avons fini l’année en Colombie.

2020… tu caches quoi?

Je ne sais pas encore ce que 2020 nous réserve, mais je tiens à vous dire du plus profond de mon cœur MERCI. Je sais que nous aurons encore beaucoup à vous partager, maintenant plus à notre beat, mais toujours de façon authentique et spontanée ça nous garde près de vous. Si tu es rendu jusqu’ici, dis-nous comment on pourrait améliorer Nomade Amoureux en 2020; plus d’articles, de photos, de vidéos, de concours, de collaborations?

Alors en 2020, Pascal se joint à moi pour vous souhaiter une merveilleuse année, une année à la hauteur de vos rêves les plus fous, car on vous confirme que cette année nous a prouvé que lorsqu’on fait les choses avec passion tout est possible … pas toujours facile, mais POSSIBLE.

Vrai & Authentique

Je tiens à vous remercier en mon nom personnel, car vous me permettez d’être humaine et moi-même dans mes forces et dans mes faiblesses, dans mes textes et mes partages dans un monde numérique qui parfois est beaucoup trop romancé et aseptisé. Alors merci!

Prochain film…

Et tiens, je vous confirme que nous partions dès la dernière semaine de janvier pour plusieurs semaines en Espagne pour le tournage de notre prochain film qui sera sur la région de l’Andalousie, et on ne tient plus en place et on prépare un projet fait par et pour des voyageurs … ça s’en vient !!!